Intervention sur le port du voile intégral à l'Assemblée

Publié le par patrice Calméjane

Patrice Calméjane est intervenu à l'Assemblée la semaine dernière à propos du texte sur le port du voile intégral.

  

M. Patrice Calméjane. « Nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage. » Se dissimuler au regard d’autrui ne peut que susciter la défiance et la peur des enfants comme des adultes. N’y a-t-il pas visages plus beaux que ceux que les voiles couvrent ? Sans vouloir me lancer dans des discours théologiques, philosophiques, éthiques, voire esthétiques, je crois que ce débat trouve tout son sens dans notre République.

 

Renversons la question : sommes-nous, nous, occidentaux, Français, concitoyens républicains, si méprisables et impurs qu’on nous refuse tout contact, toute relation, pas même la connivence d’un sourire ? Il est tout de même surprenant, dans une démocratie dite moderne, où l’on cherche à instaurer transparence et égalité des sexes, que cette question du voile intégral se pose. Elle nous signifie une exclusion que je qualifierai de volontaire, voire de subversive, provocante, ou encore d’arrogante. Les libertés démocratiques sont ainsi utilisées pour être retournées contre la démocratie elle-même. C’est tout de même un comble que l’on ne peut tolérer en France, pays des droits de l’homme.

 

En effet, il s’agit précisément d’une remise en cause des idéaux du triptyque républicain : le port du voile intégral piétine littéralement les principes de liberté, d’égalité et de fraternité. Il est intolérable que nous mettions un mouchoir sur les principes chèrement acquis qui fondent notre vivre ensemble.

En France, nous combattons les idéologies destructrices, tels que le nazisme, le racisme ou encore l’antisémitisme ; nous combattons toutes les idéologies qui portent atteinte à la dignité humaine ; nous luttons contre les sectes. Or, le voile intégral est l’étendard des salafistes, considérés comme une secte offensive par la plupart des musulmans. Pourquoi ferions-nous une exception pour cette secte-là ?

 

Attention, je me refuse, encore une fois, à ce que nous basculions dans un discours religieux.

Le port du voile est contraire au principe de fraternité, principe fondamental de civilité et du rapport à l’autre. Descartes estimait déjà qu’il était indispensable de se plier aux us et coutumes du pays dans lequel on vit. On peut certes les faire évoluer, mais de manière collective et, encore une fois, en France, dans le respect du triptyque républicain.

 

En ma qualité de maire, je me suis trouvé confronté à ce problème du voile intégral à l’occasion d’un mariage. J’ai pu constater que sans la loi que nous allons voter, une telle cérémonie est difficile à organiser. Il est donc impératif d’encadrer ce genre de comportement et nécessaire de voter cet article et, bien sûr, le texte.

Commenter cet article

Brigitte Merlin 27/07/2010 07:10


Bonjour M. Le Maire,

Je suis tout à fait d'accord sur vos arguments, concernant l'interdiction du port du voile intégral.
Un autre élément n'a pourtant pas été souligné :Depuis plus d'un siècle, des femmes et des hommes de toute opinion politique ont lutté pour notre émancipation et ce serait revenir à une situation
datant du Moyen Age que d'obliger une femme à se voiler. Le législateur a dû faire voter une loi pour la parité au Conseil Municipal, dernièrement, un pourcentage de femmes doit être respecté dans
les conseils d'administration,il y a plus de 60 ans, le Général de Gaulle, a donné le droit de vote aux femmes...Et des machos continueraient à obliger leurs femmes, leurs filles, à se vêtir comme
des nonnes vivant dans une abbaye ! Ce serait une honte que la France ferme les yeux sur ces comportements.
Nous ne pouvons pas accepter cette humiliation destinée à asservir les femmes.
Vous pouvez compter sur mon total soutien.
Cordialement . Brigitte Merlin