Apaisements ?

Publié le par Patrice Calméjane

Hier, Nicolas Sarkozy a tenu à associer François Hollande pour qu’ils soient ensemble à l’arc de triomphe pour la cérémonie de commémoration du 8 mai 1945.

 

Ainsi le Président sortant a prouvé, par cette invitation qu’il n’était évidemment pas l’homme décrit par ses adversaires politiques durant 5 années mais un véritable républicain ayant l’amour de son pays et de la paix contre le fascisme et la barbarie.

 

C’est bien d’apaisement qu’il s’agissait après cette campagne Présidentielle où le dénigrement systématique effectué par ses opposants politiques a sans doute coûté la présidence à Nicolas Sarkozy.

 

François Hollande va devoir désormais travailler ardemment pour l’apaisement. Ce sera sans doute difficile puisque dès les résultats proclamés c’est la France entière qui s’est mise à bruler. En effet, cela a été très peu évoqué dans les médias mais dans la nuit de dimanche à lundi selon la direction générale de la police nationale (DGPN)  367 voitures ont été brulées, il y a eu 270 interpellations. 172 de ses véhicules brulés l’ont été en ile de France. Des incendies ont eu lieu en Seine et Marne, dans l’Essonne, à Nanterre, mais aussi en Seine-Saint-Denis, certains allant même jusqu’à tirer au mortier sur les policiers et incendier un commissariat à Paris avec des cocktails molotov !

 

Dans plusieurs centre villes,( Lyon, Nantes, Paris, Toulouse ou Rennes par exemple,) des regroupements initiés par des mouvements d’extrême gauche, anarchistes ou autonomes ont dégénéré en affrontements avec les forces de l’ordre ; 28 policiers et gendarmes ont été blessés», selon la DGPN.

Du jamais vu durant les 5 années précédentes. En ce sens, effectivement, le changement c’est maintenant

 

Publié dans sur le terrain

Commenter cet article

Christophe Deville 10/05/2012 15:32

Iil existe une expression en créole qui se traduit ainsi : "après la fête, c'est gratter tête". Ce qui signifie que nous allons vite déchanter. Si les médias en avaient parlé plus... ils auraient
gâcher la "fête". Mais là où ça nous fait peur, c'est de se rendre compte que les images des émeutes ont été censuré sur le net...

Patrice Calméjane 03/04/2013 16:47



et oui