PS : unions des frères ennemis

Publié le par patrice Calméjane

En lisant les journaux de ce matin, on peut apprendre qu’au sujet de l’inéligibilité de JP Huchon, -Président Socialiste actuel du Conseil Régional-, Martine Aubry a dit sur France Inter : «La décision [du Conseil d’Etat] n'est pas prise, mais j'aimerais mieux comprendre ce qui, à l'évidence, a l'air de se préparer au Conseil d'État». Qu’insinue t-elle ?  Est-ce une mise en garde contre le Conseil d’Etat ?

 

Plus largement, dans un communiqué, le Parti Socialiste accuse le rapporteur public E. Geffray -chargé de dire le droit-, de mener une action politique  avec «un seul objectif: sanctionner le président de région en le déclarant inéligible».

De surcroit, pour le maire de Paris, Bertrand Delanoë, «le recours de l'UMP devant le Conseil d'État constitue un scandaleux déni de démocratie (…)».

Sur ce point, les représentants du PS arrivent au moins à parler d’une même voix. C’est sans aucun doute une prouesse, mais durera-t-elle ? On peut légitimement se poser la question.

 

Mais sur le fond, faut-il rappeler que la démocratie implique la séparation des pouvoirs en 3, -exécutif, législatif et judiciaire-, chacun étant indépendant ? Car, comme l’a écrit Montesquieu,  « il faut que par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir ».  Contester un recours devant le juge, prétendre qu’un juge  - et a fortiori un rapporteur public chargé de dire le droit - n’est pas indépendant, c’est cela qui constitue un déni de démocratie !

 

Sous leurs grands airs de donneurs de leçons offusqués, à l’instar de ce que le Front national a l’habitude de faire, la technique largement utilisée du PS vise à se faire passer pour une victime.

En l’occurrence, ce qui est reproché à la tête de liste du Parti Socialiste Régional est de faire la promotion de l’équipe sortante à la Région avec l’argent de la collectivité publique : ce qui serait incontestablement illégal.

Ah la conception de la démocratie au PS… Ne leur en déplaise, nous sommes dans un Etat de Droit dans lequel le juge peut dire le droit et trancher sur cette base tout recours légalement formé ! D’ailleurs, lorsque certains recours ont été intentés contre l’élection de candidats UMP, ni le PS -ni personne- n’a évoqué la possibilité d’une partialité quelconque de la justice qu’on a laissé travailler.

 

Et pendant ce temps, à Noisy le Sec, le PS local a réussi  au tout dernier moment  à caser sa candidate sortante, arrivée largement derrière (17.28%) la liste en tête au premier tour (34.20%).  Alda Perreira-Lemaitre est placée 4ème -donc éligible ! - sur la liste d’union de gauche enfantée dans la douleur. Petits arrangements entre frères ennemis, on prend les mêmes et on veut recommencer.  De qui se moquent-ils ?

Espérons que les Noiséens ne seront pas dupes dimanche prochain en votant contre cette liste, composée de manière quasi identique de personnes qui n’ont pas su s’entendre ni avancer depuis 2008.

Commenter cet article