Aujourd'hui, le vote par procuration c'est facile !

Publié le par patrice Calméjane

 

Pour mettre en œuvre son projet, Nicolas Sarkozy a besoin d’une majorité forte à l’Assemblée nationale. Pour qu’aucune voix ne manque aux candidats de la majorité présidentielle, invitez vos amis et vos proches, qui seront absents les dimanches 10 et 17 juin à voter par procuration.

  Aujourd'hui, le vote par procuration c'est facile !
Pour que vos amis et vos proches qui seront absents votent les 10 et 17 juin :

1

Se munir d’un justificatif d'identité (prévoir une photocopie) et d'une déclaration sur l'honneur attestant la raison pour laquelle vous êtes dans l'impossibilité d'être présent le jour du scrutin.  

2

Se rendre en personne au Tribunal d’instance ou au commissariat de police ou à la gendarmerie de son lieu de résidence ou de son lieu de travail. 

 

 

3  

Communiquer les coordonnées de la personne qui votera à votre place (nom, prénom, adresse, date et lieu de naissance).
Cette personne doit jouir de ses droits électoraux, être électeur dans la même commune mais pas obligatoirement dans le même bureau de vote, ne pas disposer de plus de deux procurations, dont une seule établie en France.

 

Depuis le décret du 11 octobre 2006, la procuration ne comporte plus qu'un seul volet, adressé au maire de la commune. Il appartient donc au mandant d'avertir le mandataire qu'il a désigné pour voter à sa place.

  

Les 10 et 17 juin, donnez une majorité à la France

Publié dans sur le terrain

Commenter cet article

Benoit Raclet 05/06/2007 22:56

Excellente idée !!!
Je ne suis pas disponible Dimanche et regrettait de ne pas pouvoir voter pour Elisabeth Pochon ....
C'est facile !! Je vote par procuration.

patrice Calméjane 06/06/2007 09:54

très bien alors, vous pourrez donc voter pour madame Pochon. L'essentiel est selon moi que les gens votent, s'expriment. Le principe de dméocratie est le garant de nos libertés. Nous n'avons pas tous les mêmes idées ni la même manière de voir les choses mais on peut en discuter. Je pense d'ailleurs qu'il serait bon que nous puissions nous débattre avec madame Pochon, c'es la raison pour laquelle je lui ai proposé de nous rencontrer pour une réunion publique, au premier ou au second tour.
Je n'ai pas encore ue le plaisir de vous voir monsieur Raclet, malgré ma proposition de rencontre qui tient toujours bien évidemment.
A bientôt, si vous le souhaitez, pour un dialogue constructif