Pour une gestion responsable des fonds publics départementaux

Publié le par patrice Calméjane

 

 Patrice Calméjane et ses collégues élus UMP de Seine Saint Denis ont été accueillis jeudi par Brice Hortefeux, notre ministre délégué aux collectivités territoriales. L'objectif de cette réunion était de faire le point sur le coût réel de la mise en oeuvre des nouvelles missions confiées au département de Seine Saint Denis dans le cadre de la décentralisation.

Le ministre a une nouvelle fois démontré à nos élus que le coût de la décentralisation avait été pris en compte et réellement compensé par l'Etat.

A l'instar de Patrice Calméjane on peut s'interroger sur l'origine réelle des difficultés financières du Conseil Général ? Le conseiller départemental rappelait dans le numéro 105 de  février 2007 du magazine édité par le Conseil Général  "qu'avec la somme d'une seule oeuvre -acquise par le conseil général- il est possible de mettre en place dans un collège des cours de soutien scolaire pour les élèves de 6ème et 5ème" pendant un an".

De plus, la valeur artistique de ces oeuvres ne peut être comprise que par une "élite culturelle" minoritaire.

En tant que conseiller général et président de l'Union des Maires de l'Opposition Patrice Calméjane et ses collègues de droite et du centre veilleront à faire valoir la voix de la majorité de leurs concitoyens de Seine Saint Denis lors du prochain vote du budget de l'assemblée départementale.

L'enjeu est important : éviter une augmentation d'impôts au prétexte de la décentralisation pour en réalité financer des oeuvres élitistes au coût prohibitif (102 910 euros d'acquisitions du fonds d'art contemporain cette année).

                                        Photo de l'oeuvre de F. Morellet : 16 000 euros...

Publié dans sur le terrain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article