La réforme de la Poste en question

Publié le par patrice Calméjane

Certains militants, sympathisants, et proches de la gauche organisent depuis le début de la semaine une parodie de « votation citoyenne » visant à demander aux Français s’ils sont pour ou contre le projet du Gouvernement visant à « privatiser La Poste ».


Alors que le Referendum d’initiative populaire n’est pour l’instant pas encore en vigueur car ses textes d’application n’ont pas encore été promulgués, quel crédit faut-il apporter à une votation, qui ressemble davantage à une pétition, qui se déroule sur une semaine entière, et où quiconque peut aller voter sans même présenter sa pièce d’identité ?

Qui peut croire que les résultats qui en sortiront seront crédibles ?


La Poste est un sujet trop sérieux pour accepter qu’on la laisse faire l’objet de contre-vérités et de caricatures.


L’avenir de La Poste, c’est le projet du Gouvernement, c’est conserver son statut 100% public, son identité, sa culture, ses missions de service public, tout en modifiant son statut pour permettre une augmentation de capital qui lui apportera 2,7 milliards d’euros de la part de l’Etat et de la Caisse des dépôts et consignations sans pour autant s’endetter plus !


C’est ça le vrai enjeu, c’est ça la vraie question, savoir si l’Etat veut assumer ses responsabilités en donnant 2,7 milliards d’euros à La Poste et lui donner les moyens de son avenir ? La réponse est oui !

La question est donc plus de savoir si on est prêt à assurer l’avenir de La Poste en lui donnant les moyens de son développement par de l’argent uniquement public ? c’est cette question qui est la bonne et à laquelle on vote oui !

Commenter cet article